Postface


à l'attention des chercheurs en « Histoire de la Gastronomie »,

Le « Chaînon manquant » dans la définition historique de la « glace Plombières »

Il y a peu, l'histoire de la gastronomie était considérée comme un divertissement bien secondaire, voire même dégradant, pour les authentiques historiens qui s'y égaraient.

Lors de la dernière assemblée générale de la Société d'Art et d'Histoire de Plombières-les-Bains, sa Présidente a procédé à une communication importante : Madame Monique de Buyer venait d'acquérir un manuscrit (dont l'existence, certes connue dans la bibliographie locale, était resté largement ignoré, du fait justement, de son caractère manuscrit.

"Depuis (Montaigne), Plombières n'a pas cessé d'être fréquenté par les Français, les Anglais, les Allemands, les Suisses, et même les Russes. Et les médecins les plus célèbres y envoyaient et y envoient encore leurs malades. in, Une saison à Plombières, (P.44), par M. le Baron Pierre-Charles-Joseph de Mengin-Fondragon,
Paris, Lecointe et Durey, 1825. In-18, 292 pages.

1834 : M. leblanc, in Manuel du pâtissier

C’est avec cet ouvrage que nous allons enfin découvrir à quoi ressemblait la glace Plombières.

1855 : Léandre-Moïse Lombard, in Le cuisinier et le médecin 

La suite pour demain...